noix


noix

noix [ nwa ] n. f.
noiz 1155; lat. nux
1Fruit du noyer, drupe constituée d'une écale verte ( brou), d'un endocarpe lignifié à maturité qui forme la coque, et d'une amande comestible. Gauler des noix.
Cour. La graine, formée de la coque contenant l'amande. Noix fraîche, sèche. Casser des noix. casse-noix. Coquille de noix. L'amande formée de quatre quartiers séparés par un zeste. cerneau. Manger des noix. Huile de noix.
Par ext. Une noix de beurre : un morceau de la grosseur d'une noix.
2Se dit d'autres fruits qui ressemblent à la noix. Noix d'acajou ( cajou) , d'arec, de coco, de cola, de pécan. Noix muscade, vomique.
3(1690; par anal. de forme) Renflement, partie saillante. Noix de galle du chêne. Noix de veau : partie arrière du cuisseau, particulièrement appréciée. Un rôti dans la noix. Noix de bœuf : pelote graisseuse dans les muscles lombaires. Gîte à la noix. Noix de côtelette, la partie centrale. ⇒ noisette.
4Fam. et vieilli Imbécile. Quelle noix ! Une vieille noix. Adj. « Qu'est-ce que vous avez comme instruction ? [...] — Je ne suis pas plus noix qu'un autre » (Queneau).
5Loc. À la noix (de coco) : de mauvaise qualité, sans valeur. Des outils à la noix (cf. À la manque). « Tu parles d'une guerre à la noix » (Dorgelès)(cf. À la con).

noix nom féminin (latin nux, nucis) Fruit à coque ligneuse, entourée d'une écorce verte dite « brou », qui est produit par le noyer. Familier. Personne stupide ; imbécile. Quantité de beurre de la grosseur d'une noix. Armement Roue dentée qui, dans les anciennes armes à feu à platine, retenait par son cran le chien armé, faisant office de gâchette. Charbons Charbon criblé en morceaux de 30 à 50 mm. Manutention et stockage Poulie utilisée avec des chaînes, et dont la gorge est munie d'alvéoles ayant la forme des maillons de la chaîne. Mécanique Pièce pourvue d'un filetage femelle, et qui entraîne en translation l'élément sur lequel elle est fixée, lors de la rotation de la vis qui la traverse. Menuiserie Gorge ou rainure, en général de section semi-circulaire. (La noix d'une fenêtre en bois assure une meilleure jonction entre le dormant où elle est creusée et le battant, dit battant de noix, qui porte une languette, dite elle aussi noix, destinée à s'insérer dans cette noix.) Pharmacie Nom sous lequel la Pharmacopée française désigne un certain nombre de graines ou de cônes, utilisés en thérapeutique, sous le nom de « noix » : noix d'arec, de ben, de galle, dite aussi galle d'Alep, de cyprès, de cola, de muscade et la noix vomique. Physique et Chimie Élément servant à assembler entre elles diverses pièces (tiges, supports) d'un montage expérimental. Textiles Petite poulie fixée aux broches de diverses machines textiles (bobines, métier à filer, moulin, etc.), sur laquelle prend appui la corde ou la sangle commandant la rotation des broches. ● noix (expressions) nom féminin (latin nux, nucis) Populaire. À la noix (de coco), sans valeur, négligeable : Un projet à la noix. Populaire. Des noix !, indique une attitude méprisante de rejet à l'égard des propos tenus par quelqu'un. Vieille noix, personne stupide aux idées surannées ou interpellation familière. Noix du Brésil, fruit du castanheiro. Noix de Queensland, fruit du macadamia. Noix pâtissière, morceau du veau constitué par les muscles de la partie antérieure de la cuisse, et destiné aux rôtis. Noix de veau, morceau du veau formé par les muscles de la partie interne de la cuisse, qui est débité en rôtis ou en escalopes. Noix de Grenoble, cerneau fourré de pâte d'amande ; coque de fondant au café fourrée de noix. ● noix (homonymes) nom féminin (latin nux, nucis) noie forme conjuguée du verbe noyer noient forme conjuguée du verbe noyer noies forme conjuguée du verbe noyer

noix
n. f.
d1./d Fruit (drupe) du noyer commun, renfermant une graine oléagineuse à gros cotylédons, de forme irrégulière. Huile de noix.
d2./d Fruit de divers arbres. Noix de cajou . Noix de coco . Noix de cola ou de kola . Noix de karité. Noix de palme: fruit du palmier à huile. Noix (de) muscade. Noix vomique.
d3./d Par ext. Morceau de la grosseur d'une noix. Noix de margarine.
d4./d CUIS Noix de veau, morceau de choix placé dans le cuisseau.
d5./d TECH Partie renflée de certains axes.
Rainure à fond semi-cylindrique solidaire du châssis d'une fenêtre et à l'intérieur de laquelle vient s'encastrer la languette de rive (ou de noix) du battant.
d6./d Fig., Fam. Une noix: un imbécile.

⇒NOIX, subst. fém.
A.BOTANIQUE
1. Fruit du noyer constitué extérieurement d'une écale verte ou brou, intérieurement d'un endocarpe lignifié ou coque renfermant une graine oléagineuse et comestible formée de quatre quartiers séparés par le zeste, que l'on utilise notamment comme dessert ou en cuisine, pâtisserie, confiserie. Noix fraîche, sèche; coquille de noix; cerner, casser, écaler une noix; abattre, chabler, gauler, locher des noix; noix de Grenoble. On abattait les noix avec des gaules, et l'odeur d'iodure de sodium se dégageait des cosses que les enfants foulaient à terre (GIDE, Journal, 1894, p.51). La maison portait un auvent et, sous le petit galetas, des planches où mettre sécher les noix et les prunes (POURRAT, Gaspard, 1931, p.101).
P. méton. La graine que l'on consomme. Cerneau, eau, huile, vin de noix; gâteau, pain de noix.
Brou de noix.
Noix verte. Noix dont la coque non encore ligneuse ne se sépare pas du brou. (Dict. XIXe et XXe s.). Noix écalée. Noix dont la coque, arrivée à maturité, est séparée du brou (Dict. XIXe et XXe s.). Cuisse de noix. Chacun des quatre quartiers séparés par le zeste (Dict. XIXe et XXe s.).
P. anal. [Avec un compl. déterminatif] Quantité de matière équivalente à la grosseur d'une noix. Une noix de beurre. Avant le café, (...) tu t'enfournes une noix de confiture en pleine bouche et alors, t'as à mâcher pour un bon temps (GIONO, Gd troupeau, 1931, p.59).
2. P. anal.
a) Fruit de divers arbres à enveloppe ligneuse.
Noix d'arec. Noix de cajou (ou d'acajou). Noix de coco. V. coco1 A. Noix de cola, kola. Noix muscade. Noix pacane. Noix vomique.
B.Spécialement
1. ARMEMENT
a) [Dans une arbalète à trait] Partie mobile et munie d'un cran située sur l'arbrier et permettant d'y arrêter la corde tendue (d'apr. DUCHARTRE 1973).
b) [Dans une arme à feu à platine] Pièce mobile autour d'un axe portant deux crans dont l'un retient le chien au repos et l'autre à l'armé (d'apr. LELOIR 1961). Venture tira de sa poche l'un de ses pistolets, appuya son doigt sur la détente de manière à étouffer le bruit de la noix et l'arma lentement (PONSON DU TERR., Rocambole, t.5, 1859, p.270). Le mécanisme de détente [du fusil Martini... Henry] est composé de la noix et de la détente-gâchette (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1890, p.329).
2. BOUCHERIE
a) Morceau très apprécié qui, dans la viande de boucherie ou le gibier, se trouve situé dans la cuisse, les lombes ou l'épaule. Noix de veau; noix pâtissière; sous-noix; noix de cerf; noix de boeuf; noix de jambon. Boeuf (...) la pièce d'aloyau, la noix, la sous-noix, la culotte (...) voilà les morceaux choisis pour faire des relevés ou pièces de boeuf (VIARD, Cuisin. roy., 1831, p.69). Noix de veau. La noix se trouve dans la chair du cuissot coupée en long (AUDOT, Cuisin. campagne et ville, 1896, p.204).
Gîte à la noix.
b) Noix de côtelette. Partie centrale de la côtelette, maigre et charnue. Je suis si bien portante. J'ai mangé toute une noix de côtelette après mon oeuf, j'ai bu un verre d'Asti (COLETTE, Cl.ménage, 1902, p.248).
3. MAR. Partie renflée qui sert de support au capelage du mât. (Dict. XIXe et XXe s.).
4. MENUIS. ,,Gorge en demi-cercle dans le battant d'une croisée ou d'un châssis recevant la languette`` (BARB.-CAD. 1963). Ce qui caractérise la croisée c'est la disposition adoptée pour éviter le passage de l'air extérieur à l'intérieur au moyen des noix (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.2, 1928, p.85).
5. TECHNOL. Roue dentelée qui dans un moulin sert à broyer. Moulin à noix à volant, (....) employé notamment à la pulvérisation de charbons, gommes-laques, etc. (Catal. instrum. lab. [Prolabo], 1932, p.37).
C.Populaire
1. [En parlant d'une pers.]
a) Imbécile:
1. J'sais pas c'que j'deviens, reprenait Gaspard (et il avait l'air de remuer de vieilles rancunes), mais faudra pus qu'les députés m'bourrent el crâne, ni qu'ils m'prennent pour une noix!
BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.104.
Emploi adj. Je leur demande [à des jeunes gens] sérieusement s'ils ne veulent pas aussi que je brosse les gentils petits coussins écossais. Ils sont tellement noix qu'ils me prennent au mot. Et je suis tellement noix que je m'exécute (GIONO, Gds chemins, 1951, p.187).
b) Vieille noix
Péj. Vieil(le) imbécile. Mon père, comme tout l'agaçait, elle lui portait sur les nerfs, la vieille noix aussi avec ses mimiques (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.127). Et cette vieille noix de Du Thillot qui me répétait en pleurnichant: «Fourdillat est incorruptible!» Imbécile! (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p.135).
Appellation affectueuse. Paulo se tourne vers Pierre: —Tu m'as fait peur, vieille noix... J'ai bien cru qu'ils t'avaient eu (SARTRE, Jeux sont faits, 1947, p.104):
2. ... il tire l'essence d'un fût en amorçant un tuyau de caoutchouc avec la bouche (...). Il n'a pas l'air dégoûté de cette rasade (...) je lui dis: «À ta santé, ma vieille noix!» Nous irons camper dans un coin quelconque de cette région boisée...
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p.250.
2. Loc. à valeur adj. À la noix, à la noix de coco. Dénué de valeur, d'intérêt. C'est pas à nous qu'il faut faire des boniments à la noix de coco (PROUST, Guermantes 1, 1920, p.139). Elle en avait assez de la mouise (...) et de l'hercule à la noix. Des folies! (ARNOUX, Paris, 1939, p.217).
D.Au plur., arg. Fesses. Au comptoir, perchées sur des tabourets, deux nanas se laissaient pincer les noix par des corniauds en goguette (LE BRETON, Rififi, 1953, p.34).
REM. 1. Nucifère, adj. V. -fère. 2. Nucivore, adj. V. -vore.
Prononc. et Orth.:[], [-a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. 1155 «fruit du noyer» (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 13594). 1536 cuisse de noix «un des quartiers de la noix dépouillée de sa coquille» (C. STEPHANUS, Seminarum ds ROLL. Flore t.4, p.48); 1520 joüer aux noix (G. MICHEL, Trad. Suetone, II, 85, v° ds HUG.); 1845 marcher comme sur des noix (BESCH.); 2. ca 1179 «nom donné aux fruits qui ont quelque ressemblance avec la noix» noiz de coudre (Renart, éd. M. Roques, Br. I, 119); XIIIe s. nois vomike (Régime du Corps de Maître Aldebrandin de Sienne, 55, 21 ds T.-L.); 1610 noix de cocos (v. coco1); 3.1901 à la noix «sans valeur» (BRUANT, p.220); 4. 1915 «personne stupide» (BENJAMIN, loc. cit.); 1916 vieille noix (BARBUSSE, Feu, p.116); id. face de noix (ID., ibid., p.34); 5. 1931 «petite quantité» (GIONO, loc. cit.). II. P. anal. 1. technol. a) ca 1195 «roue avec encoche qui, dans une arbalète, retenait la corde tendue» (AMBROISE, Guerre sainte, 3721 ds T.-L.); b) 1690 «partie du ressort (des anciennes armes à feu) courbé en demi-cercle» (FUR.); c) 1752 «petite poulie d'un rouet à travers laquelle on fait passer l'axe du fuseau» (Trév.); d) 1812 menuis. (MOZIN-BIBER); e) 1840 «clef d'un robinet» (Ac. Compl. 1842); f) 1908 «charbon» (RATEL, Prépar. mécan. minerais, p.535); 2. a) 1690 «partie du gigot de mouton» (FUR.); b) 1762 «petite glande qui se trouve dans une épaule de veau» (Ac.); c) 1861 noix de côtelette (CARNET, Le Cuisinier modèle, Paris, Lefèvre, p.162). Du lat. nux «tout fruit à écale et à amande», «noix», «noyer». Fréq. abs. littér.:456. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 528, b) 595; XXe s.: a) 735, b) 727. Bbg. ARV. 1963, pp.179-187.

noix [nwa; nwɑ] n. f.
ÉTYM. XIIIe; v. 1155, noiz; du lat. nux.
A
1 Fruit du noyer, drupe constituée d'une écale verte ( Brou), d'un endocarpe lignifié à maturité qui forme la coque et d'une amande comestible. || Noix verte, dont la coque, non encore ligneuse, ne se sépare pas du brou. Cerneau.Cour. La graine, formée de la coque contenant l'amande. || Noix écalée, dont la coque est séparée du brou. || Noix fraîche, sèche. || Abattre, gauler, locher (cit.) des noix. Chabler.L'amande formée de quatre quartiers séparés par un zeste. || Manger des noix. || Quartier, cuisse de noix. || Cerner, écaler, casser des noix. || Coquille de noix. || Huile de noix. || Tourteau, pain de noix. || Noix (verte) confite. || Gâteau à la noix, aux noix vertes. || Noix fourrées. || Beurre de noix, mêlé de noix finement pilées.
1 Une jeune guenon cueillit
Une noix dans sa coque verte (…)
Florian, Fables, IV, 12.
2 Elle jurait splendidement; elle se vantait de casser une noix d'un coup de poing.
Hugo, les Misérables, II, III, II.
3 La noix : ces deux minuscules tortues figées; la tortue, cette moitié de grosse noix.
J. Renard, Journal, 13 avr. 1895.
tableau Noms de fruits.
tableau Noms de remèdes.
Il en a pris gros comme une noix, très peu.Par ext. || Une noix de beurre, un morceau de la grosseur d'une noix. Noisette.Par plais. || Rembourré de noix. Noyau (de pêche). — ☑ Loc. vieillie. (1845). Marcher sur des noix : marcher difficilement.
4 Voici la drogue sous vos yeux : un peu de confiture verte, gros comme une noix, singulièrement odorante (…)
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Poème du haschisch », III.
5 Vedette, elle trônait dans une loge tendue de papier blanc et rose, pourvue d'un divan rembourré de noix et d'un fauteuil d'osier.
Colette, Belles saisons, p. 129.
2 Loc. (Déb. XXe). À la noix, à la noix de coco : de mauvaise qualité, sans valeur. || Des outils, du matériel à la noix. On dit aussi par plais. : des excuses, des boniments à la noix de coco.
REM. Selon Chautard, à la noix pourrait être une déformation de alénois dans l'expression cresson alénois, variété de cresson amer et piquant employé pour relever les salades; d'où la locution salade à la noix, salade très âcre, et, fig., chose mauvaise, signalée par Sainéan.
6 (…) quand je te dis que c'est du drap d'officier (…) c'est que je le sais, je pense. C'est pas à nous qu'il faut faire des boniments à la noix de coco.
Proust, le Côté de Guermantes, I, Pl., t. II, p. 139.
7 Ah ! ne nous en faites pas un plat avec 70. Tu parles d'une guerre à la noix. Ils se battaient une journée tous les mois et ils croyaient avoir tout bouffé.
R. Dorgelès, les Croix de bois, VII.
3 (1920). Fig. et fam. Imbécile. || Quelle noix !Une vieille noix : un imbécile (avec qqch. d'attardé).(Apostrophe, sans valeur d'insulte). || Salut, vieille noix !
Adj. (d'une personne). Imbécile, nigaud. || Il est gentil, mais je le trouve un peu noix. || Ce que t'es noix !
8 Un soir enfin qu'elles m'avaient mis bien à bout avec leurs salades, j'ai fini par lui balancer d'un coup à la mère tout ce que je pensais d'elle ! « Vous êtes qu'une vieille noix, que je lui ai dit » (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 408.
8.1 Qu'est-ce que vous avez comme instruction ?
Pierrot la regarda sans bonhomie.
— Je ne suis pas plus noix qu'un autre, répondit-il.
R. Queneau, Pierrot mon ami, p. 167.
B
1 (XIIIe). || Noix de… Se dit d'autres fruits qui ont quelque ressemblance avec la noix. || Noix de pacanier. Pacane. || Noix d'acajou ( Anacarde), d'arec, de bancoul ( Aleurite), de coco, de kola, de pistache.Noix de doum : fruit du palmier doum, consommé frais ou séché. || Noix de karité. || Noix de palme.Vx. || Noix de terre (ou pistache de terre. Arachide). || Noix muscade, noix vomique…
9 (…) des cocotiers plus hauts que les chênes, dont les noix tombaient sur une mousse ou sur des stalagmites qui les faisaient éclater (…)
Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, IV.
Par ext. || Noix de galle. Galle. || Noix d'eau. Macle.
2 Par anal. (de forme). Renflement, partie, pièce saillante.
a (1690, bouch.). Aliments. || Noix de veau : partie arrière du cuisseau, particulièrement appréciée. || La noix comprend la noix pâtissière (destinée aux rôtis, cuits au four de pâtissier), et la sous-noix. || Donnez-moi un rôti dans la noix. || Noix de bœuf : pelote graisseuse dans les muscles lombaires. || Gîte à la noix. || Noix de gigot.(1893). || Noix de jambon, la partie glanduleuse qui est au milieu. || Noix de côtelette, la partie centrale. || Noix d'une coquille Saint-Jacques.
b Charbon criblé, dit tête-de-moineau.Isolateur d'antenne (syn. : œuf).
c Armurerie. Pièce de la platine d'un pistolet ou d'un fusil à percussion.Anciennt. || Noix d'arbalète (cit. 2).
Techn. Axe de roue, de moulin… || Noix d'un moulin à café, à poivre, la partie cannelée de son axe.
Rainure concave où s'emboîte une languette convexe. || Fermeture à noix.
Mar. Partie du cabestan recevant les leviers. || « Renfort en bois qu'on laisse au commencement du ton d'un mât pour servir de support aux barres, ou pour servir d'arrêt au capelage comme dans les mâts dits à pible » (Gruss).
Obturateur conique d'un robinet (syn. : clé).
3 (1847; du sens 2, a., ci-dessus). Fam. (au plur.). Fesses. Miches.
10 La poitrine orgueilleuse s'est effondrée et accable un soutien-gorge à la limite de la rupture, les hanches et les noix escamotent le plateau du tabouret (…)
Albert Simonin, Hotu soit qui mal y pense, p. 190.
DÉR. Noisette. — V. Noyer, nougat.
COMP. Casse-noix. — (De B., 2.) Sous-noix.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • noix — noix …   Dictionnaire des rimes

  • noix — NOIX. s. f. Sorte de fruit ayant une coque boiseuse couverte d une ecalle verte. Noix verte. noix nouvelle. noix huileuse. noix angleuse. un sac de noix. un cent de noix. abbattre des noix. noix confite. ecaller, casser, cerner des noix. ecalle… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • noix — Noix, Nux iuglans. Une noix, ou noyer, Iuglans iuglandis, Nux basilica siue Regia, Nux persica. Noix qui ne vaut rien, Cassa nux, Vitiosa nux. Joüer aux noix, Ludere nucibus. Catul. Noix de galle, Galla. Noix de pin, Nux pinea. Une sorte de noix… …   Thresor de la langue françoyse

  • Noix — Cet article concerne le fruit du noyer. Pour les fruits à écale de façon générale, voir fruit à coque et fruit sec. Noix (Juglans regia) …   Wikipédia en Français

  • noix — (noî ; l x se lie : une noî z encore verte) s. f. 1°   Sorte de fruit ayant une coque dure et ligneuse, couverte d une écale verte. Noix verte. Une cuisse de noix. Huile de noix.    Fig. Le goût de la noix, l amorce qui sert à persuader, à… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NOIX — s. f. Sorte de fruit ayant une coque dure et ligneuse, couverte d une écale verte. Noix verte, nouvelle, huileuse, angleuse. Un sac, un cent de noix. Abattre, écaler, casser, cerner des noix. Écale, coquille de noix. Le zeste d une noix. Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NOIX — n. f. Sorte de fruit à coque dure et ligneuse, couverte d’une écale verte appelée Brou. Noix verte, nouvelle, huileuse. Un sac, un cent de noix. Abattre, écaler, casser, cerner des noix. écale, coquille de noix. Le zeste d’une noix. De l’huile de …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • noix — nf. NWÈ (Albanais.001, Albens, Morzine), nwai (Annecy.003, Arvillard, Chambéry, Doussard, Gruffy, Leschaux.006, Montendry, Thônes.004), nwé (Cordon.083, Morzine), nwéy (St Jean Mau.069b), nywê (069a), nywè (Saxel.002, Balme Si.020), nywé… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • noix — n.f. Imbécile : Quelle vieille noix ! / À la noix ou à la noix de coco, sans valeur, sans importance. / Fesse : Une belle paire de noix …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • -noix — casse noix …   Dictionnaire des rimes